licence


licence

licence [ lisɑ̃s ] n. f.
• v. 1175; lat. licentia
I
1Vx Droit, liberté (de faire ou de dire qqch.) en vertu d'une permission donnée par une autorité supérieure.
2Vx Autorisation d'enseigner; degré universitaire donnant cette autorisation.
Mod. Grade universitaire français, première année du deuxième cycle. diplôme. Licence en droit, licence ès lettres. Licence d'anglais. Licence libre. Certificats, unités de valeur (UV) d'une licence. Terminer, obtenir sa licence. licencié.
3(1780) Dr. fisc., comm. Autorisation administrative permettant, pour une durée déterminée, d'exercer un commerce ou une activité réglementée. Licence de transport. Licence de pêche. permis. Faire renouveler sa licence.
Douanes Autorisation administrative nécessaire à l'importation ou à l'exportation de certains produits; titre représentant cette autorisation. Licence d'importation, d'exportation. Validité d'une licence limitée à six mois.
Autorisation d'exploiter un brevet d'invention. Contrat de licence.
Sport Autorisation qui permet de prendre part aux compétitions des fédérations sportives. Licence de ski, de tennis. Coller les timbres de licence sur un passeport sportif.
IILiberté d'action qui est laissée à qqn ou qu'il se donne à lui-même.
1Vx Liberté. Loc. Donner, laisser à qqn la licence de faire qqch. « Nous avions jusqu'alors licence de nous promener dans le parc » (H. Bazin).
(1521) Mod. Liberté que prend un écrivain avec les règles de la versification, de l'orthographe, de la syntaxe. Licence poétique. Licence orthographique (ex. encor pour encore).
2Vieilli Liberté excessive. Prendre, se permettre des licences avec qqn. hardiesse.
(1512) Désordre, anarchie qu'entraîne l'absence de contraintes, de règles. Liberté qui dégénère en licence.
3(1512) Vieilli Dérèglement dans les mœurs, dans la conduite. Tomber, vivre dans la licence. débauche, débordement, désordre, libertinage. Par ext. Caractère de ce qui est licencieux. La licence des mœurs. luxure. Une licence de langage, de style. Absolt « Rabelais a de ces licences qui ne sont qu'à lui » (Sainte-Beuve). grivoiserie.
⊗ CONTR. Entrave, formalité. — Décence, retenue.

Licence possibilité accordée à l'écrivain ou au poète d'employer des formes, des constructions périmées. (Ces licences peuvent être orthographiques, phonétiques ou grammaticales.)

licence
n. f.
rI./r
d1./d Autorisation spéciale accordée par l'administration des douanes d'importer ou d'exporter certaines marchandises dont le commerce est réglementé.
|| Autorisation d'exercer certaines activités, de vendre certains produits. Licence de pêche, de débit de boissons.
d2./d Autorisation que donne à un tiers le titulaire d'un brevet d'invention d'exploiter celui-ci. Contrat de licence.
d3./d SPORT Autorisation, émise par une fédération sportive, donnant droit à l'exercice d'un sport de compétition et assurant la couverture de certains risques en cas d'accident.
d4./d (Afr. subsah., Liban, Maurice) Permis de conduire.
rII./r
d1./d Grade universitaire qui se place entre le baccalauréat et la maîtrise. Licence ès lettres. Certificat de licence.
d2./d (Afr. subsah., Belgique) Ensemble du deuxième cycle universitaire (trois ou quatre années, selon les études).
Première licence: troisième année d'université (V. licence [sens II, 1]).
Deuxième licence: quatrième année d'université (V. maîtrise [sens 2]).
Licence spéciale: première année du troisième cycle universitaire; diplôme sanctionnant cette année.
rIII/r
d1./d Litt. Dérèglement des moeurs. Vivre dans la licence.
d2./d Licence poétique: transgression de la règle et de l'usage que le poète se permet. "Encor" pour "encore" est une licence poétique.

⇒LICENCE, subst. fém.
A. — Permission, liberté qui est accordée à quelqu'un.
1. Permission que donne une autorité supérieure; liberté que laisse la coutume, l'usage. Nous pouvons bien lui permettre les licences que nous permettons à Jacques, monsieur l'abbé? (BALZAC, Lys, 1836, p. 215).
Avec pleine, avec toute licence :
1. Monsieur, excusez-moi, je n'ai pas dit ainsi; vous êtes de la cour, et parlez comme vous voulez, avec pleine licence et liberté entière. Nous, gens de village, sommes tenus de parler français, pour n'être point repris...
COURIER, Pamphlets pol., Au réd. la Quotidienne, 1823, p. 205.
Avoir (toute) licence de + inf. Nous avions jusqu'alors licence de nous promener dans le parc, à la seule condition de ne pas franchir les routes qui le bordent (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 55). Donner (toute) licence à qqn de + inf., parfois + subst. Je vas vous laisser passage, si vous me donnez licence de vous suivre un bout de chemin pour causer avec vous (SAND, F. le Champi, 1848, p. 154). Je vous supplie de me donner licence d'un peu de repos (KAHN, Conte or et sil., 1898, p. 135).
P. méton. Document écrit correspondant à une permission accordée par une autorité supérieure. J'ai là une licence que m'a donnée l'évêque de Mazzi, pour prendre des chevaux de poste (DUMAS père, Lorenzino, 1842, V, 5, p. 275).
2. Spécialement
a) DR. COMM., FISCAL
Autorisation délivrée par l'Administration d'exercer certaines activités économiques et plus particulièrement commerciales, moyennant redevance ou non. Droit de licence; licence de débit de boissons. On constatait l'accroissement proportionnel des maisons d'école et des licences de cabaretiers (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 223). Licence d'agence de voyages ou licence de plein exercice (...) licence de bureau de voyages ou licence limitée (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 135) :
2. ... la France se voyait obligée de faire la guerre à la Russie, parce qu'elle n'observait pas le blocus continental envers l'Angleterre. Or, pendant ce temps, Bonaparte accordait lui-même sans cesse à Paris des licences pour des échanges avec les négociants de Londres...
STAËL, Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 137.
Licence d'exportation. Autorisation délivrée par l'Administration d'exporter un produit dont la vente n'est pas libre. Vous vous êtes surpassé dans le scandale des licences d'exportation (AYMÉ, Tête autres, 1952, p. 27).
Licence d'importation. Autorisation délivrée par l'Administration d'importer un produit soumis au contingentement. Vous recevrez, à titre de compensation accessoire, une licence d'importation pour des lentilles du Chili (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 91).
Licence (d'exploitation, de fabrication). Autorisation accordée à un tiers d'exploiter une marque de fabrique, un brevet d'invention, de fabriquer des objets couverts par ceux-ci moyennant une redevance. Sous-marin atomique (...), prototype d'une série qui sera ensuite construite par l'industrie britannique sous licence américaine (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 202). L'« Émeraude » a déjà été produit à plus de 200 exemplaires (...). La licence de fabrication a été cédée dans deux pays (Industr. aéron. fr., 1962, p. 19).
PÊCHE. Autorisation accordée à un particulier par l'administration des Eaux et Forêts de pêcher sur une partie de voie navigable moyennant paiement d'une redevance. Les fermiers et porteurs de licences ne pourront user, sur les fleuves, rivières et canaux navigables, que du chemin de halage (Code pêche fluv., 1875, p. 19).
b) ENSEIGN. SUPÉRIEUR. Grade universitaire intermédiaire entre le baccalauréat et le doctorat et donnant accès à diverses fonctions; ensemble des études qui préparent à ce grade; diplôme correspondant à ce grade. Licence en droit; licence ès lettres, ès sciences; certificat de licence. Cours préparatoires à la licence (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 395). Elle préparait l'agrégation de philo. Lui n'en était qu'à la licence (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 102).
SYNT. Licence d'anglais, d'histoire, de philosophie; bourse, examen de licence; étudiant en licence; préparer, poursuivre, faire, passer, avoir sa licence; se présenter à la licence; entrer en licence (vieilli).
Licence libre. Licence dont les certificats étaient choisis par l'étudiant sauf incompatibilité, mais ne donnant accès ni aux concours de recrutement de l'enseignement public ni à cet enseignement. Auparavant, la sociologie constituait (...) la matière unique d'un certificat d'une licence libre (Encyclop. éduc., 1960, p. 230).
Licence d'enseignement. Licence qui comportait des certificats obligatoires pour enseigner dans les établissements de l'État et avoir accès aux concours de recrutement de l'enseignement public. [Obtenir] le dernier certificat de la licence d'enseignement à la session d'octobre-novembre (Encyclop. éduc., 1960p. 377).
Vx, au plur. Avoir, prendre ses licences :
3. Deux jeunes bacheliers logés chez un docteur
Y travailloient avec ardeur
À se mettre en état de prendre leurs licences.
FLORIAN, Fables, 1792, p. 104.
c) SPORTS. Autorisation de pratiquer un sport dans le cadre d'une fédération et de participer aux compétitions; carte l'attestant. Les concurrents [pour le challenge d'escrime] devront obligatoirement être munis de la licence délivrée par l'O.S.S.U. [Office du Sport Scolaire et Universitaire] (L'Œuvre, 17 janv. 1941, p. 4, col. 1).
d) Région. (Canada)
Plaque minéralogique. J'ramasse un client à Dorval, en m'retournant pour démarrer, j'vois un chien d'la Murray Hill qui prend mon numéro de licence (R. GURIK, Le Procès de..., 1972, p. 46 ds Richesses Québec 1981).
Document d'immatriculation d'un véhicule automobile. Synon. usuel carte grise. — Ah bon! Tes papiers, vite. — J'ai pas de papiers. — Sais-tu ce que ça veut dire? (...) — Ouais! Parce que pas avoir de licence, c'est grave (J. GODBOUT, Kid Sentiment, 1968, p. 2, ds Richesses du Quebec 1981).
Au plur. Permis de conduire. T'as même pas tes licences, comment veux-tu chauffer [conduire] un truck su'une glace? (A. SIMARD, La Soirée du fockey, 1974, p. 26, ds Richesses du Quebec 1981).
Licence complète. Autorisation délivrée à un restaurant de vendre bières, vins et alcools. On discerne à travers toute cette séquence (snackbar et licence complète, (...) chiens chauds (...)) de Lexa et de Georges, les détails et les fissures de la ville (N. BROSSARD, French-Kiss,... 1974, p. 119, ds Richesses du Quebec 1981).
B. — Liberté que se donne quelqu'un; son résultat.
1. Liberté généralement excessive que se donne une personne, parfois un groupe de personnes. Jamais elle n'a laissé prendre une telle licence à ses sentiments (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 116). Depuis quelque temps vous prenez avec moi de singulières licences (SUE, Atar-Gull, 1831, p. 20).
Prendre la licence de + inf. Vous prenez quelquefois la licence de vous moquer de mes succès (STENDHAL, Armance, 1827, p. 154). Se donner (toute) licence de + inf. L'un et l'autre, il est vrai, se donnent toute licence de faillir (MARMONTEL, Essai sur rom., 1799, p. 328).
2. En partic.
a) Licence (de la presse). Liberté excessive que prennent les journalistes; caractère qui en résulte pour la presse. Rendue libre [la presse], point d'abus à redouter : pour prévenir la licence, il suffira d'obliger tout auteur de signer ce qu'il publie (MARAT, Pamphlets, Offrande à la Patrie, 1789, p. 26).
b) Dans le domaine des mœurs
État de dérèglement moral dans lequel vit une personne ou une collectivité. Licence effrénée; licence des camps (militaires). La licence même de la régence fut excusée, parce qu'elle les soulageait du poids de la cour intolérante de Louis XIV (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 34) :
4. Il [mon père] faisait bien d'élever ma propre raison contre moi. C'est à cela que je dois tout ce que j'ai valu par la suite; d'avoir cessé de vivre à l'abandon, si plaisant que cet état de licence pût être.
GIDE, Thésée, 1946, p. 1415.
(La) liberté n'est pas (la) licence :
5. « ... Et qui aimerait-elle? Elle ne voit que moi. Ouvrons la porte ». (...) il se reprend. « Cette jeunesse est facile à tromper. Quelque galant rôde peut-être par ici. Liberté n'est pas licence (...). Fermons la porte ».
ALAIN, Propos, 1928, p. 783.
Caractère d'un acte, d'une œuvre qui reflète une trop grande liberté morale. Licence des mœurs. Il y a trop de nudités exposées à ces devantures, dit le ministre. Il conviendrait de réprimer la licence des étalages (FRANCE, Orme, 1897, p. 180) :
6. LE PRÉSIDENT : Considérant qu'en l'espèce, Lagoupille, en aucune circonstance, ne semble avoir scandalisé la moralité des clients du café du « Pied qui remue », soit par la licence de ses propos, soit par l'inconvenance de ses gestes...
COURTELINE, Client sér., 1897, 3, p. 79.
Parole, acte révélant une telle liberté. Le capitaine se permit sur le buste une licence pour laquelle je le battis (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 179). Les licences des coulisses, et les poursuites dont sont l'objet les actrices (...) ne m'inspiraient que du dégoût (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 445).
C. — LITT., et domaine des arts. Liberté que prend un écrivain, un artiste ou qui lui est laissée par l'usage, d'enfreindre certaines habitudes, certaines règles de son art; ce qui en résulte. Au XVe siècle s'établit une grande licence dans la sculpture d'ornement de nos contrées (LENOIR, Archit. monast., 1856, p. 269). Dans quelle mesure ces licences altèrent-elles l'essence même de la fugue? (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 289).
POÉT. Faculté laissée au poète d'utiliser une forme, une construction, une prosodie, une prononciation qui n'est pas conforme à l'usage habituel; son résultat (d'apr. MAR. Lex. 1951). Licence grammaticale, poétique. La poésie populaire est le pays de la licence, de toutes les licences (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 266). Ce Jérimadeth, (...) la plus grande licence qu'un poète se soit peut-être jamais donnée (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 756).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1170 « liberté, possibilité (de faire quelque chose) » (Piramus et Tisbé, éd. Ch. de Boer, 74); 2. 1509 « liberté exagérée, dérèglement des mœurs » (LEMAIRE DE BELGES, Illustrations de Gaule, I, 33, éd. J. Stecher, t. 1, p. 252); 1587 [éd. posthume] (RONSARD, Ode I, préf., éd. P. Laumonier, t. 1, p. 59 : la licence effrenee de la jeunesse); 1664 « désordre moral, anarchie » (MOLIÈRE, Mariage forcé, I, 4 : une licence épouvantable règne partout); 3. 1534 licence poétique (FABRI, Rhét., II, fol. 3 v° ds GDF. Compl.); 1550 licence (RONSARD, Ode I, Avertissement au lecteur, éd. citée, t. 1, p. 54); 4. 1674 « caractère de ce qui est contraire à la décence » (BOILEAU, Art poétique, III, éd. F. Escal, p. 177 : Enfin de la licence [de la Comédie antique] on arrêta le cours [cf. HORACE, De arte poetica, 281-282 : Successit vetus his comoedia...; sed in vitium libertas excidit]). B. 1. 1174 « autorisation accordée de faire quelque chose » (GARNIER DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 4290); 2. av. 1350 « autorisation d'enseigner, grade universitaire » (Isopet I, VIII, 9 ds Recueil gén. des isopets, éd. J. Bastin, t. 2, p. 214 : De Montpellier estoit venue Ma dame Hautene le Grue, Qui de phisique avoit licence); 3. 1780 admin. et fin. (Courrier de l'Europe, 14 avr. 1780 ds PROSCHWITZ Beaumarchais, p. 264 : licences à accorder aux débitants de thé, café et chocolat). Empr. au lat. licentia « faculté, pouvoir (de faire librement quelque chose); liberté sans frein, licence, débordement »; « autorisation d'enseigner dans une Faculté, licence universitaire » à l'époque médiév. (1245 Bulle d'Innocent IV en faveur de l'Université de Toulouse ds M. FOURNIER, Statuts des Universités fr., t. 1, 1890, p. 451b; XIIIe s. ROBERT DE SORBON ds DU CANGE, s.v.). Fréq. abs. littér. : 563. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 877, b) 357; XXe s. : a) 918, b) 901. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 335. - GOHIN 1903, p. 308. - QUEM. DDL t. 3. - VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p. 263.

licence [lisɑ̃s] n. f.
ÉTYM. V. 1175; lat. licentia « permission, liberté », du v. impers. licere. → Licite.
———
I
1 Vx. Droit, liberté (de faire ou de dire qqch.) en vertu d'une permission donnée par une autorité supérieure. || « Le pape, l'abbesse donnent licence à une religieuse de sortir de son couvent pour aller aux eaux » (Furetière).Par ext. Permission.
1 Un cœur qui veut aimer, et qui sait comme on aime,
N'en demande jamais licence qu'à soi-même.
Corneille, le Menteur, I, 3.
2 Vx. Autorisation d'enseigner.(1534). Par ext. Vx. Degré universitaire « qui donne permission de lire et d'enseigner publiquement, en vertu des lettres que l'on en obtient, et que l'on appelle lettres de licence. On les appelle aussi licences au pluriel » (Académie, 4e éd.). || Avoir (cit. 49), prendre ses licences.
2 Il parcourut (…) tous les degrés de la licence, maîtrise et doctorerie des arts (…) À dix-huit ans, les quatre facultés y avaient passé (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, I, IV, II.
Mod. Grade de l'enseignement supérieur (français), intermédiaire entre le baccalauréat et le doctorat (cit. 1). Diplôme. || Licence en droit. || Licence ès lettres, licence ès sciences. || Licence d'enseignement. || Licence libre (anciennt). || Préparer, passer, avoir sa licence, une licence d'allemand, d'histoire. || Cours, programme, examen de licence. || Certificats, unités de valeur de licence. || Expliquer les auteurs de licence (→ Bâcler, cit. 3).
3 Pourvu depuis cinq ans du diplôme de bachelier ès lettres, je désirerais subir les épreuves de la licence.
Sainte-Beuve, Correspondance, 74, 9 juil. 1829.
4 Hélène (…) était venue de Belfort, sa ville natale, pour préparer à Paris une licence qu'elle avait obtenue, en même temps que moi, pendant la session d'été.
G. Duhamel, Chronique, III, V.
Par ext. Études préparatoires à la licence. || Faire sa licence. || Commencer une licence en droit.
5 — Vous travaillez toujours la philosophie, jeune homme ? demanda-t-il. Boris fit « oui » de la tête. — Où en êtes-vous ? — Je finis ma licence, dit Boris avec sécheresse.
Sartre, l'Âge de raison, VIII.
3 (1780). Dr. fisc. et comm. Autorisation d'exercer certaines activités économiques soumises au contrôle des Contributions indirectes. || Négociants en boissons assujettis au droit de licence. || Commerce exonéré du droit de licence. || Perception du droit de licence.Licence d'ouverture, d'exploitation d'un débit de boissons : licence de vente restreinte, licence de plein exercice (ou grande licence).
Autorisation administrative permettant, pour une durée déterminée, d'exercer un commerce ou une activité réglementée. || Licence d'importation, d'exportation. || Licence de transport. || Licence de pêche. Permis.
(1912, in Petiot). Sports. Autorisation qui permet de prendre part aux compétitions des fédérations sportives. || Licence de ski, de tennis… || Coureur cycliste titulaire de la licence. Licencié.
Licence de fabrication, cédée, concédée par le premier fabricant à une société. || Licence sèche, cédée sans assistance technique.
———
II Liberté d'action qui est laissée à quelqu'un ou qu'il se donne à lui-même.
1 Vieilli. Liberté (II., 2.). || Amoureux qui se rencontrent avec (cit. 81) pleine licence.Laisser à quelqu'un la licence de faire quelque chose (→ Équivoque, cit. 17).REM. Cette acception survit dans quelques expressions du style recherché : avoir, donner, laisser licence, entière licence, pleine licence, toute licence (→ Entrelacs, cit. 4; et aussi Laisser [la bride sur le cou, etc.]).
6 — Mais sans votre congé (…)
Je n'ose m'enhardir jusques à l'expliquer (ce langage).
— Explique, explique, Arbate, avec toute licence
Ces soupirs, ces retards, et ce morne silence.
Molière, La Princesse d'Élide, I, 1.
7 J'ai toute licence d'aimer Dieu et de le servir, et je me puis partager très heureusement entre mon Seigneur et mon cher époux.
Valéry, Monsieur Teste, p. 52.
7.1 Le vers français a eu licence d'être non musical (…)
Valéry, Cahiers, Pl., t. II, p. 1088.
(1521). Mod. Liberté que prend un écrivain avec les règles de la versification, de l'orthographe, de la syntaxe. || Licence poétique. || Licence orthographique (encor pour encore). || Certaines figures de style sont des licences grammaticales (ex. : anacoluthe, syllepse…).
8 Je suis d'avis de permettre quelque licence à nos poètes français, pourvu qu'elle soit rarement prise.
Ronsard, Œuvres en prose, La Franciade, Au lecteur apprenti.
9 Il est curieux de noter qu'en faveur de la poésie le Français, grammairien et logicien, a toujours admis (…) toutes sortes de petits passe-droits appelés justement licences poétiques.
G. Duhamel, Défense des lettres, p. 293.
2 Vieilli. Liberté excessive que prend quelqu'un. || Prendre trop de licence dans sa conduite.(Au plur.). Geste, parole qui témoigne d'un manque de respect, d'un mépris des convenances. Liberté (II., 4.). || Prendre, se permettre des licences avec quelqu'un. Hardiesse. || Se laisser aller à des licences de langage. Excès.
10 Admis dans l'intimité de la princesse et de Mme de Maintenon, traité sur le pied d'un bel enfant espiègle et spirituel, il (le futur maréchal de Richelieu) ne tarda pas à prendre les licences que prend cet effronté de Chérubin près de sa marraine (…)
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 6 mai 1850.
11 (…) on sentait que la poigne d'un homme y manquait, à toutes sortes de licences, que lui n'aurait jamais tolérées, de son temps.
Zola, la Terre, IV, IV.
(1512). Vieilli. Désordre, anarchie qu'entraîne l'absence de contraintes, de règles. Dérèglement. || Liberté qui dégénère en licence. || Licence de l'esprit en matière de foi. Libertinage (cit. 3). || Licence sans bornes (→ Franchir, cit. 13). || Licence qui règne dans l'armée. Insubordination. || Mettre un frein (cit. 8) à la licence d'un peuple.
12 (…) le monde est tombé dans une corruption générale; une licence épouvantable règne partout; et les magistrats, qui sont établis pour maintenir l'ordre dans cet État, devraient rougir de honte, en souffrant un scandale aussi intolérable (…)
Molière, le Mariage forcé, I, 4.
13 (…) en l'absence du régent, pendant la demi-heure où je présidais seul, je commençai par accorder une liberté raisonnable : on causait, on riait, on s'amusait à petit bruit (…) Cette indulgence, qui me faisait aimer, devint tous les jours plus facile. À la liberté succéda la licence, et je la souffris (…)
Marmontel, Mémoires, I, p. 32.
3 (1512). Vieilli. (Style soutenu). Dérèglement dans les mœurs, dans la conduite. || Tomber, vivre dans la licence la plus effrénée. Débauche, débordement(s), désordre, dévergondage, épicurisme (cit. 3), libertinage, luxure. || Licence effrénée. || Jeunesse déréglée (cit. 8) par le luxe et la licence.Par ext. Caractère de ce qui est licencieux. || Licence des mœurs. Dérèglement, immoralité, impudicité. || Licence des propos, de la tenue. Abandon, cynisme, grivoiserie.
14 Et jamais on n'a vu la timide innocence
Passer subitement à l'extrême licence.
Racine, Phèdre, IV, 2.
15 La licence due à l'absence de tout frein (…) passa toutes les bornes et fit, à certains égards, de ce temps une orgie dont le renom est devenu proverbial.
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. I, p. 62.
16 Ces exemples, ces critiques injustes inclinaient à la licence une jeune femme qui, jusqu'alors, avait été imprudente, mais chaste.
A. Maurois, Lélia, II, III.
Une licence de langage, de style, et, absolt, une licence. Gravelure, grivoiserie.
17 Rien n'est moins commode que de venir parler convenablement de ces livres, car Rabelais a de ces licences qui ne sont qu'à lui, et que la critique la plus enthousiaste ne saurait prendre sur son compte.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 7 oct. 1856.
CONTR. Entrave, formalité. — Chasteté, décence, retenue.
DÉR. (De I., 2. et 3.) Licencié, licencier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Licence CC — Licence Creative Commons Pour les articles homonymes, voir Creative. Quelques droits réservés Les licences Creative Commons constit …   Wikipédia en Français

  • licence — A licence is an agreement that allows the licensee to do an act which would otherwise be the exclusive right of the licensor. Licensing out is commonly engaged in by companies without the resources fully to commercialise their Intellectual… …   Law dictionary

  • Licence 4 — Licence IV Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. En France, la licence IV est une autorisation pour certains débits de boisson de vendre des boissons alcoolisées et liqueurs. Il est interdit… …   Wikipédia en Français

  • licence — Licence, et permission, Licentia. Abandonnement et licence de tuer un homme, Proscriptio. Ils ont licence par la coustume, More habent licentiam …   Thresor de la langue françoyse

  • licence — (l[imac] sens), licenced licenced, licencee licencee Same as {license}, {licensed}, {licensee}. [WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • licence — licence, license In BrE, the noun is spelt licence and the verb license (and so licensed premises, licensing hours, etc., although licenced is occasionally seen and can be justified on the ground that it is formed from the noun rather than the… …   Modern English usage

  • Licence —   [li sãs; französisch, eigentlich »Erlaubnis«] die, / s, akademischer Grad des französischen Bildungssystems; erworben nach in der Regel dreijährigem Hochschulstudium …   Universal-Lexikon

  • licence — фр. [лиса/нс] licenza ит. [личэ/нца] вольность ◊ kon licenza [кон личэ/нца] вольно …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • licence — (US license) ► NOUN 1) a permit from an authority to own or use something, do a particular thing, or carry on a trade. 2) a writer s or artist s conventional freedom to deviate from facts or accepted rules. 3) freedom to behave without restraint …   English terms dictionary

  • licence — A paper or electronic document issued by the competent authority, authorizing and requiring the import or export of the goods specified and/or imposing other special requirements as necessary. HM Customs & Revenue Glossary * * * licence li‧cence… …   Financial and business terms